Le président de la Commission européenne au Congrès des Maires : le syndrome de Stockholm frappe-t-il l’AMF ?

Accueil / Activités à Fréjus / Le président de la Commission européenne au Congrès des Maires : le syndrome de Stockholm frappe-t-il l’AMF ?

« Le président de la Commission européenne au Congrès des Maires : le syndrome de Stockholm frappe-t-il l’AMF ? »

Communiqué de presse de David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, et de Stéphane Ravier, Sénateur-Maire du 7ème secteur de Marseille :


Alors que s’ouvre aujourd’hui, leur 99ème Congrès, les Maires de France se plaisent souvent à rappeler l’importance des communes dans le maillage territorial, l’encrage de ces collectivités dans l’histoire de notre pays et la proximité de cette institution vis-à-vis de chaque Français !
Or, dans le même temps, l’Association des Maires de France (AMF) accueille, pour inaugurer ce salon, M. Juncker, président de la Commission européenne, cette instance qui pousse la France à se couper de son histoire en faisant disparaitre cette belle spécificité hexagonale des communes au profit de grandes intercommunalités ! Où est la cohérence ?

Ce mouvement se fait de façon progressive mais une des grandes étapes a été la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) ; bien évidemment les parlementaires du Front national ont voté contre cette réforme !
Cette loi censée répondre à la problématique du « mille-feuille territorial » est en réalité un moyen de faire disparaître petit à petit les collectivités de proximité (communes et départements) au profit de collectivités géantes (intercommunalités et grandes régions). Cette politique étant dictée par Bruxelles qui encourage cette« landerisation » de la France, organisation qui méconnait l’histoire de la construction de la nation française et la diversité de nos territoires !

La Front national, comme un grand nombre d’élus locaux, refuse cette ineptie et demande un changement politique profond pour préserver notre modèle communal et, dans le même temps, améliorer l’égalité entre les territoires en préservant les spécificités locales !

Aujourd’hui le gouvernement à travers diverses mesures fait tout pour mettre les communes en grandes difficultés ; les exemples ne manquent pas : baisse des dotations de l’État, rythmes scolaires, normalisation excessive, etc.

Marine Le Pen, dans son programme présidentiel, aura l’occasion de faire des propositions fortes pour défendre notre modèle d’organisation territoriale reposant sur le triptyque commune-département-État, garant d’un réel encrage social, démocratique et culturel, et en franche opposition avec celui de M. Juncker, soutenu par l’UMPS, d’intercommunalités-grandes régions-Union européenne !

Les communes sont l’échelon idéal pour recréer du lien social et pour œuvrer à la défense du bien commun ; c’est ce que font tous les jours des milliers d’élus locaux et notamment ceux du Front national !

Articles récents

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

maxnewsworldthree509819Capture d’écran 2016-03-02 à 18.58.03